Assuvia



La Lettre d'Assuvia

script type="text/javascript">

Recherche






Liste de liens

AXA n'investira plus dans les bombes à sous-munitions



AXA n'investira plus dans les bombes à sous-munitions
Un peu plus d'un an après avoir renoncé à investir dans des sociétés produisant des mines antipersonnelles (MAP), le groupe AXA vient d'annoncer mardi qu'il renonçait également à investir chez les producteurs de "bombes à sous-munitions" (BASM), des armes autorisées par la convention de Genève mais critiquées par de nombreuses associations en raison du risque qu'elle font peser sur les populations civiles lors des conflits armés.

"La ligne de conduite d'AXA est cohérente au regard des sujets de société sensibles; elle est caractérisée par le souhait de concilier et satisfaire les attentes de ses principaux partenaires. Cependant, le Groupe considère que l'entreprise n'a ni l'expertise ni la légitimité pour prendre position sur les différents sujets éthiques soulevés par des représentants de la société civile. Ces positions relèvent du domaine politique, le droit international reflète le consensus politique et technique qui régit ces situations. Lorsqu'un consensus de fond s'exprime, AXA y adosse ses décisions. " indique le groupe pour justifier sa décision.

Selon l'association "[Non aux BASM]url:
http://www.sousmunitions.org/", ces armes sont encore produites par plus de 85 entreprises dans 34 états différents dont la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Russie ou encore Israël. Sur les 440 millions de sous-munitions dispersées dans différentes zones de conflit, près de 132 millions n'auraient pas explosé, menaçant de mutilation ou de mort plus de 400 millions de personnes.


Tags : axa, basm, map

Mercredi 18 Juillet 2007

Actualité | Revue de web | Dossiers | Entretiens | Lois & Règlements | Informations utiles | Contrats