Assuvia



La Lettre d'Assuvia

script type="text/javascript">

Recherche






Liste de liens

Grandes manœuvres dans le paysage bancaire européen



Grandes manœuvres dans le paysage bancaire européen
Grande-Bretagne, France, Italie, Allemagne, Pays-Bas… Après quelques années de pause, l'Europe de la Finance semble prête à s'engager dans une nouvelle phase de consolidation.
 
Pour le moment, la principale opération concerne la banque néerlandais ABN amro, convoitée non seulement par la banque britannique Barclays mais également par un consortium pan européen, réunissant la Royal Bank of Scotland, l'espagnole Santander et la belgo-néerlandaise Fortis.
 
Absentes de cette opération, les banques françaises ne restent toutefois pas inactives. Un an après le achat de la banque italienne BNL, le groupe français BNP Paribas confirme son intérêt pour la péninsule en exprimant "un intérêt de principe" pour Antonveneta, un établissement italien passé dans le giron d'ABN Amro en 2005 mais qui pourrait être revendu suite à l'acquisition de sa maison mère.
 
Jeudi, la presse italienne a également spéculé sur un projet de fusion entre UniCrédit, et une autre banque française, la Société Générale. "Aucune négociation de ce type n'est actuellement en cours", affirme néanmoins la Société générale qui prend toutefois "note des spéculations de marché concernant la possibilité d'un rapprochement stratégique".
 
Même si aucune opération n'est encore finalisée, ces rumeurs soutiennent en tout cas les cours des différentes banques : + 21% pour ABN amro à 69 milliards, + 31% pour la Société Générale à 73 milliards d'euros, + 18% pour la Deutsche Bank à 59 milliards d'euros, etc..
 
Reste à savoir qui seront les gagnants et les perdants de ce grand monopoly bancaire à l'échelle d'un continent.



Vendredi 20 Avril 2007

Actualité | Revue de web | Dossiers | Entretiens | Lois & Règlements | Informations utiles | Contrats