Assuvia



La Lettre d'Assuvia

script type="text/javascript">

Recherche






Liste de liens

L'assurance vie attire de nouveau les français.

L'assurance vie attire de nouveau les français du fait des autres placements très peu rémunérateurs avec notamment un livret A dont le taux est au plus bas historique à 1.25%.



Si l’assurance vie, par les nombreux avantages qu’elle propose, a longtemps représenté le placement préféré des français, capitalisant à elle seule 124,6 milliards d’euros en 2007, la concurrence des autres produits d’épargne a provoqué une baisse de popularité de ce placement au cours des années 2007 et 2008, sur lesquelles elle enregistre un recul respectif de 5 % et 15 %. Cette baisse peut s’expliquer, sur cette période, par la progression du taux du Livret A, qui est passé de 2 % en août 2005 à 4 % en août 2008. Mais, avec la crise économique, et la diminution par le gouvernement du rendement du Livret A, suite au réajustement effectué en août 2009, l’assurance vie a connu un regain d’intérêt auprès des français.

Ainsi, dès 2009, ce placement a connu une hausse de 12 %, qui se trouve confirmée aujourd’hui par une progression sur le premier trimestre 2010 de 14 % par rapport à l’année précédente, représentant une collecte de 42,9 milliards d’euros. Il convient toutefois de nuancer ce constat, dans la mesure où les deux premiers mois de l’année 2009 représentaient encore une baisse.

Cette reprise de l’assurance vie, peut s’expliquer tout d’abord par la forte attractivité des fonds en euros que ces contrats proposent, et dont les résultats avoisinant les 4 % sont à mettre en relation avec le rendement du Livret A, qui connaît actuellement, avec un taux de 1,25 %, son niveau le plus faible depuis sa création. Ainsi, pour l’heure, ceux-ci représentent le placement sécurisé offrant les meilleures performances.

Si les placements sécurisés restent, pour la plupart des Français, les produits d’épargne les plus importants, il convient de noter que les fonds en unités de compte offerts par les assurances vie, dont les résultats affichés sont plus importants au prix de quelques risques supplémentaires, connaissent eux aussi une progression, puisque le montant des capitaux investis sur ceux-ci a augmenté de 27 % sur le premier trimestre 2010, leur permettant ainsi de capitaliser 5,1 milliards d’euros. Malgré ces bonnes performances et une progression conséquente, les placements réalisés sur les fonds en euros n’ayant progressé que de 12 % sur la même période, ces derniers ne s’imposent pas encore comme le placement privilégié par les titulaires d’une assurance vie, les fonds en euros enregistrant une capitalisation de 37,8 milliards d’euros pour la même période.
Si l’assurance vie affiche un rendement en baisse par rapport à l’année 2009, l’ensemble des établissements proposant de tels placements ayant en effet baissé le taux d’intérêt associé à leurs fonds en euros jusqu’à 0,60 % pour certains, il convient de noter qu’elle reste le placement le plus attractif, ce qui devrait lui permettre de maintenir sa progression.

Il convient aussi de souligner que si, en août 2009, l’annonce de la baisse du nombre d’assurances vie non réclamées avait fait naître chez certains experts un espoir, la proposition de loi, présenté par le sénateur Hervé Maurey, votée le 28 avril par le Sénat pourrait entraîner un regain de confiance des investisseurs envers ces contrats, leur permettant de consolider leur essor, et ainsi de confirmer leur titre de placement préféré des français.


Mardi 11 Mai 2010

Actualité | Revue de web | Dossiers | Entretiens | Lois & Règlements | Informations utiles | Contrats