Assuvia



La Lettre d'Assuvia

script type="text/javascript">

Recherche






Liste de liens

Les livrets défiscalisés

Les livrets défiscalisés comme le livret A, le livret jeune, le livret de développement durable servent des taux nets d'impôt et sont désormais commercialisés par tous les établissements bancaires y compris les banques en ligne.



Depuis quelques années, face à la crise économique et à leur avenir de plus en plus incertain, les français ont tendance à se tourner encore davantage vers les solutions d’épargne, et plus particulièrement vers les livrets défiscalisés, leur permettant ainsi d’obtenir des conditions idéales, en vue de la constitution d’une réserve d’argent, toujours disponible en cas de besoin. Si le Livret A reste le placement favori des épargnants, d’autres offres, adaptées à la situation de chacun, leur sont également proposées tels que : le Livret d’Epargne Populaire, le Livret de Développement Durable ou encore le Livret Jeune.

L’ensemble de ces placements obéit, tout d’abord, à des règles communes ; ainsi, les intérêts qu’ils génèrent sont calculés par quinzaine et capitalisés chaque fin d’année. Les dépôts et les retraits qui y sont réalisés sont, quant à eux, totalement libres, les transactions n’étant soumises à aucun versement minimum. Réglementés par l’Etat, ceux-ci sont sans aucun risque, en ce qui concerne une perte éventuelle de capital, et, qui plus est, exonérés de tout impôt et de tout prélèvement social. Etablis sur une même base, chacun de ces livrets présente, toutefois, des caractéristiques spécifiques.

Ainsi, créé en 1818, le Livret A, dont la distribution était initialement réservée à la Caisse d’Epargne et à la Banque Postale, est aujourd’hui proposé par l’ensemble des établissements bancaires. Sa rémunération est la même quelle que soit la banque dans laquelle il est souscrit, son taux étant établi selon une moyenne calculée en fonction de l’inflation et des taux d’intérêts à court terme, à laquelle s’ajoute 0,25 % ; celui-ci a ainsi été fixé à 1,25 %, depuis le 1er août 2009, atteignant par là même un taux historiquement bas, avec un plafond de versements limité à 15 300 €. Si ce livret est accessible à tous, à partir d’un versement minimum de 1,50 €, pour la Banque Postale, et de 10 €, pour les autres banques, une seule et même personne ne peut posséder qu’un Livret A à la fois.

Le Livret Bleu, quant à lui, créé en 1975 et uniquement délivré par le Crédit Mutuel, présente exactement les mêmes caractéristiques que le Livret A, à l’exception du versement demandé lors de son ouverture dont le montant, légèrement supérieur, s’élève à 15 €. Ces deux livrets ne sont pas non plus cumulables ; même si chacun d’eux peut, en revanche, être assorti d’autres livrets défiscalisés, également mis à la disposition des épargnants.

Le Livret d’Epargne Populaire, créé en 1982, s’adresse uniquement aux épargnants non ou faiblement imposables, c’est-à-dire dont le montant à verser au titre de l’Impôt sur le Revenu ne dépasse pas une certaine somme redéfinie régulièrement et s’élevant, depuis le mois de décembre 2009, à 757 €. Dès que cette limite est atteinte, il convient de fermer le compte, avant la fin de l’année civile qui suit, pour ne pas perdre les intérêts générés. Son taux de rémunération est, pour sa part, indexé sur celui du Livret A, majoré de 0,50 %, et son plafond de versements fixé à 7 700 €. Pouvant être souscrit à partir d’un versement minimum de 30 €, une seule et même personne ne peut détenir qu’un Livret d’Epargne Populaire ; en revanche, un foyer fiscal peut en posséder jusqu’à deux.

Le Livret de Développement Durable, créé en 2007, pour remplacer le CODEVI, offre un taux de rémunération de 1,25 %, identique à celui du Livret A, et son plafond de versements reste fixé à 6 000 €. Le versement minimum exigé à l’ouverture est de 15 €, ce livret restant, lui aussi, limité à un par personne ou à deux par foyer fiscal.

Le Livret Jeune créé, en 1996, pour attirer un nouveau public, et plus particulièrement les personnes entre 12 et 25 ans, vers les produits financiers, bénéficie d’un taux de rémunération libre, chaque établissement bancaire pouvant définir sa propre offre, en respectant tout de même un minimum, à savoir le taux de rémunération du Livret A. En revanche, quelle que soit la banque dans laquelle il est souscrit, le plafond des versements reste limité à 1 600 €. Facilement accessible, à partir d’un versement minimum de 15 €, une seule et même personne ne peut, toutefois, posséder qu’un Livret Jeune et, lorsque l’épargnant atteint l’âge limite, son livret est alors fermé ou converti en Livret A.

D’autres livrets défiscalisés, tels que le Plan d’Epargne Logement ou encore le Compte d’Epargne Logement, sont également proposés, l’utilisation du capital restant liée, dans ces deux cas-là, à l’achat d’un bien immobilier.
Ces livrets sont aujourd'hui en concurrence avec les super livrets proposés par les banques en ligne.


Jeudi 18 Mars 2010

Actualité | Revue de web | Dossiers | Entretiens | Lois & Règlements | Informations utiles | Contrats