Assuvia



La Lettre d'Assuvia

script type="text/javascript">

Recherche






Liste de liens

Les unités de compte ont le vent en poupe



Si l’assurance-vie continue de séduire les Français au vu de la nouvelle collecte positive enregistrée en mai 2015, l’information principale délivrée par la FFSA concerne les unités de compte, surpassant désormais les fonds en euros. +1,2 milliard d’euros en mai 2015 La balance des cotisations d’assurance-vie (9,7 milliards d’euros) et des prestations versées (8,5 milliards […]

Si l’assurance-vie continue de séduire les Français au vu de la nouvelle collecte positive enregistrée en mai 2015, l’information principale délivrée par la FFSA concerne les unités de compte, surpassant désormais les fonds en euros.

+1,2 milliard d’euros en mai 2015

La balance des cotisations d’assurance-vie (9,7 milliards d’euros) et des prestations versées (8,5 milliards d’euro) affiche une collecte nette positive de 1,2 milliard d’euros en mai 2015. Si ce résultat est l’un des plus maigres de l’année, l’assurance-vie continue de progresser avec déjà 10,7 milliards d’euros collectés depuis le début de l’année, chiffre supérieur de 15% à la collecte enregistrée en 2014 sur le même intervalle de temps.

Quid des taux négatifs de la BCE ?

À l’heure où l’assurance-vie renoue avec le succès et s’affiche comme placement n°1 des Français, les compagnies d’assurance suivent très attentivement les perspectives induites par la politique de taux négatifs de la BCE. En effet, cette dernière va se répercuter sur les résultats des fonds en euros à capital garanti.
Les assureurs se voient aujourd’hui contraints de renouveler une masse d’obligations à taux élevé arrivant à échéance contre de nouveaux titres assortis désormais de taux dérisoires. Ce mouvement est amplifié par la croissance des demandes. Le problème c’est que ces obligations sont l’essence même des fonds en euros sécurisés, placement jusqu’ici favoris des épargnants. L’entrée de titres à plus faible rendement dans les portefeuilles d’assurance-vie est de nature à faire basculer leur performance.
Dans le même registre, il est également possible d’envisager dans un proche avenir la remontée des taux. Ce scénario annoncerait logiquement la chute de la valeur des obligations actuelles introduites dans les portefeuilles des assureurs, d’où leur tourment car ils sont tenus par la garantie du capital sur ces fonds en euros.

La solution des unités de compte déjà bien comprise

Le recours aux unités de compte est déjà préconisé depuis quelque temps. Il s’agit de convaincre les Français à investir sur des supports non sécurisés vantant leurs rendements plus élevés que ceux des fonds en euros. Force de communication est alors engagée vers les épargnants, tout en restant discret sur les commissions relatives à chaque société de gestion. Il faut dire que les Français se montrent réticents à prendre des risques sur leur épargne, leur économie, mais ces derniers commencent à voir d’un mauvais œil l’amenuisement de la rémunération sur leurs fonds en euros.
Cette tendance vient nettement de se manifester en mai avec une part de collecte d’assurance-vie en unités de compte de 54,2%, supérieure pour la première fois à la collecte des fonds en euros ne représentant plus que 45,8%. L’année dernière, le rapport était encore en faveur des fonds à capital garanti (70%) et les unités de compte ne représentaient seulement que 30% des placements. Cette année, le changement semble bien engagé.



Source : http://www.assuranceviedeces.fr/les-unites-de-comp...


Samedi 4 Juillet 2015

Actualité | Revue de web | Dossiers | Entretiens | Lois & Règlements | Informations utiles | Contrats