Assuvia



La Lettre d'Assuvia

script type="text/javascript">

Recherche






Liste de liens

marchés parisiens



marchés parisiens
L'Eurolist d'Euronext

La Bourse de Paris était auparavant organisée en différents marchés : Premier Marché, Second Marché, Nouveau Marché, marchés dérivés et Marché libre.

Dans un souci de simplification et de lisibilité, cette organisation a été réformée et consiste en la mise en place d'une liste unique, l' "Eurolist d'Euronext" qui regroupe sur Euronext Paris depuis février 2005 toutes les valeurs françaises et étrangères cotées à Paris sur les Premier, Second et Nouveau Marchés. Tous les instruments financiers qui étaient jusque là négociés sur les Premier, Second et Nouveau marché sont désormais juridiquement négociés sur l'Eurolist d'Euronext.

Au sein de ce marché réglementé unique, les sociétés cotées sont classées par ordre alphabétique et sont identifiables grâce à un critère de capitalisation, permettant de distinguer facilement les différentes valeurs :
- le compartiment de capitalisation A regroupe les grandes valeurs (supérieure à 1 milliard d'euros)
- le compartiment de capitalisation B regroupe les valeurs moyennes (entre 150 millions et 1 milliard d'euros)
- le compartiment de capitalisation C regroupe les petites valeurs (capitalisation boursière inférieure à 150 millions d'euros).

Les valeurs euros et les valeurs internationales sont regroupées dans deux autres compartiments.

Concernant les valeurs moyennes, elles sont suivies par une équipe d'experts qui réalisent des études marketing, commerciales et financières : Small & Midcap expert (SME). De nouveaux indices de référence permettent de mieux mesurer les performances des investissements sur ces valeurs moyennes : le 1er indice est composé de 100 valeurs et porte sur les moyennes capitalisations, le 2ème indice est composé de 90 valeurs et porte sur les petites capitalisations et le 3ème indice, combiné des deux premiers, est composé de 190 valeurs et porte sur les petites et les moyennes capitalisations.

Enfin, dans le cadre de la Directive européenne des services en investissement, un nouveau marché structuré et organisé, mais non réglementé au sens juridique de la Directive sera créé en mai 2005 : Alternext. Il offrira aux entreprises estimant ne pas remplir les conditions nécessaires à une inscription sur le marché réglementé, d'accéder néanmoins au marché, à la condition de respecter certains engagements en matière de transparence financière et de garantie apportée aux actionnaires minoritaires.

Cette réforme a vocation à s'étendre ensuite aux marchés d'Amsterdam, de Bruxelles et de Lisbonne avec les ajustements nécessaires liés aux spécificitiés de chacune de ces places.

Pour mémoire :

Le Premier Marché regroupait les sociétés les plus importantes par leur taille et par la diffusion de leurs titres dans le public (au moins 25 % de son capital). Ces entreprises devaient présenter au moins 3 ans d'historique de comptes. En capitaux, ce marché représentait l'essentiel de l'activité boursière, toutes les valeurs y étaient largement actives avec des variations des cours de Bourse en principe atténuées par l’effet de masse.

Le Second Marché, créé en janvier 1983, accueillait des entreprises de dimension plus modestes et leur donnait accès au marché financier. Pour être cotée sur ce marché, une société devait proposer au public au moins 10 % de son capital et présenter au moins 2 ans d’historique de comptes. La société cotée sur le second marché bénéficiait d'une période d'acclimatation avant d'être soumise aux mêmes obligations que celles du premier marché.

Le Nouveau Marché, créé en février 1996, accueillait de jeunes sociétés à fort potentiel de croissance qui souhaitaient financer un développement dynamique. On y trouvait principalement des sociétés de nouvelles technologies : informatiques, biotechnologies … Les sociétés candidates à ce marché bénéficiaient de procédures simplifiées. Elles devaient néanmoins fournir un plan de développement à 3 ans, disposer d’assez de fonds propres et proposer un minimum d’actions au public.


Les marchés dérivés

Le MATIF, créé en 1986, traite les contrats à terme et les options sur les taux d’intérêt et les marchandises. Le MONEP, créé en 1987, traite les contrats à terme et les options sur les actions et les indices boursiers. Ces deux marchés sont essentiellement utilisés par des professionnels et des spécialistes. Complexes et risqués, ils sont déconseillés au grand public.



Le marché libre

Ce marché créé en 1996, permet à des entreprises, avec des formalités réduites au plus strict minimum, d'entrer en Bourse par la petite porte. L'inscription sur le marché libre peut même être demandée par un actionnaire minoritaire sans l'accord de la société. Le marché libre est un marché spécifique et non réglementé. Les sociétés qui y sont cotées n'ont pas les mêmes devoirs vis-à-vis des investisseurs que celles présentes sur les autres marchés, car elles ne satisfont pas aux règles des marchés réglementés. Une autre particularité de ce marché est qu'il permet aux jeunes entreprises de s'adapter aux réglementations de la bourse.
C’est donc pour l’investisseur un marché qui ne présente pas le même niveau de garantie que les marchés réglementés et qui demande donc à la fois prudence et circonspection. Là encore, c’est un marché déconseillé au grand public.

Samedi 20 Janvier 2007

Dans la même rubrique :

Actions cotées - 20/01/2007

Actions cotées - 20/01/2007

Assurance vie - 20/01/2007

Bon du Trésor : - 20/01/2007

Bons de caisse - 20/01/2007

Bourse - 20/01/2007

Bourse - 20/01/2007

Bourse de Paris - 20/01/2007

Bourses étrangères - 20/01/2007

CODEVI - 20/01/2007

1 2 3 4 5

Actualité | Revue de web | Dossiers | Entretiens | Lois & Règlements | Informations utiles | Contrats